Auxiliaire parentale et baby-sitter, quelles différences ?

La palette de compétences d’une auxiliaire parentale doit être plus large que celle d’une nounou. En effet, ce métier de service à la personne exige du professionnalisme, car il est celui d’une salariée à domicile.

La nounou et l’auxiliaire parentale

Les termes de nounou et d’auxiliaire parentale peuvent prêter à confusion. Pourtant, il existe des différences entre ces deux professionnels, entre autres au niveau de la formation, du statut et de la rémunération.

La différence entre une nounou et l’auxiliaire parentale

L’auxiliaire parentale est l’appellation officielle usitée pour qualifier la nounou classique. La différence entre les deux concerne la formation et les diplômes : si la première n’a pas forcément été formée, la seconde a forcément obtenu son diplôme CAP AEPE après une formation CAP Petite Enfance auprès d’un organisme spécialisé, en présentiel ou par correspondance.

La nounou et l’auxiliaire parentale travaillent à domicile, chez les parents, pour garder les enfants. Bien que l’auxiliaire parentale ne soit pas une baby-sitter ordinaire, elle peut proposer ses services de manière ponctuelle afin que les jeunes parents puissent se reposer, et une prestation régulière comme une garde d’enfants à la semaine est également possible. Elles proposent parfois des services supplémentaires à l’instar de l’accompagnement de l’enfant à l’école ou à la crèche, mais aussi l’assistance aux devoirs pour les plus grands. L’auxiliaire parentale, en tant que professionnelle agréée, peut aussi accueillir un ou plusieurs enfants âgés de moins de trois ans chez elle si les normes d’accueil des jeunes enfants sont bien respectées (chambre séparée, métrage minimal par enfant, zone sécurisée, etc.).

Focus sur l’auxiliaire parentale

Pour prétendre au poste d’auxiliaire parentale, il est nécessaire de suivre une formation au CAP Petite Enfance. En effet, ce diplôme d’État de niveau V vous différencie d’une nounou sans diplôme et vous permet d’acquérir des bases solides dans la garde d’enfant professionnelle.

Les possibilités pour vous former sont le Bac pro ASSP, le Bac pro SAPAT, le CAP petite enfance, le BEP sanitaire et social et le Concours d’Auxiliaire de puériculture. À noter que le BEP et le CAP sont exigés pour garder les enfants de moins de trois ans. Sachez que les parents privilégient les auxiliaires parentales autonomes, enthousiastes, responsables, patientes, dynamiques, organisées et qui résistent bien au stress. Vous devrez en outre faire preuve de savoir-être et de pédagogie, autant vers les enfants que vers les parents.

Notez également que l’auxiliaire parentale peut être embauchée par un particulier employeur, par contrat. Elle touche alors un salaire et non des chèques CESU par exemple.

Le CAP Petite Enfance

Le CAP Petite Enfance ou AEPE est un diplôme accessible à toute personne âgée de 16 ans et plus, qu’il s’agisse de jeunes, d’actifs, de personnes en congé parental ou de demandeurs d’emploi. La formation s’étend sur un à deux ans en fonction du mode d’apprentissage que vous aurez choisi.

Pour la suivre :

  • choisissez une formation en apprentissage via un contrat de professionnalisation ou dans les CFA (centres de formation d’apprentis) ;
  • formez-vous à distance grâce à un organisme de formation spécialisé si vous êtes à la recherche d’un travail ou en marge de votre emploi ;
  • suivez une formation professionnelle continue si vous êtes un salarié ou un actif déjà en emploi ;
  • si vous êtes de niveau 3e, vous pouvez vous inscrire dans un établissement privé d’enseignement technique ou dans un lycée professionnel. Après la 3e, comptez deux ans pour obtenir le diplôme.