Faire son stage en Espagne en 2018 !

Faire son stage en Espagne en 2018 !

Si partir à l’étranger en 2018, et en particulier en Espagne, vous intéresse pour réaliser un stage en entreprise, vous devriez avant tout vous renseigner sur les conditions encadrant les « practicas » ou « becarios » (qui signifient stage), le marché du travail, de même que le coût de la vie. Voici un tour d’horizon des opportunités à découvrir pour effectuer un stage en Espagne !

Prévoir des fonds suffisants

Même si le coût de la vie s’avère moins élevé en Espagne que dans les pays avoisinants, il importe de garder en tête cet important critère, étant donné que les stagiaires ne disposent pas d’une réglementation encadrant la rémunération. Par conséquent, vous pourriez ne recevoir aucun revenu lors de votre séjour. Si l’entreprise qui vous accueille accepte de vous rémunérer, vous ne recevrez probablement qu’entre 200 et 500 euros par mois. Il serait dommage de manquer de fonds au beau milieu de votre projet et faillir à vos engagements en rebroussant chemin !

Aucun visa ni permis de travail n’est requis

Pour compléter un stage en Espagne, il n’est pas obligatoire d’obtenir de permis de travail ni de visa. Cependant, les séjours de plus de 90 jours de stage non-rémunéré, formation ou bénévolat, nécessitent d’obtenir un visa de séjour de longue durée. Les ressortissants des pays suivants bénéficient d’une exemption : Union européenne, Norvège, Lichtenstein, et Suisse.

Par ailleurs, tous les stagiaires étrangers, peu importe leur provenance, sont tenus d’inscrire leur nom au registre des étrangers, en communiquant avec le poste de police situé à proximité de leur domicile.

Les diverses stratégies pour décrocher un stage en Espagne

Divers moyens sont à votre disposition pour trouver un stage dans ce pays. Vous pourriez vous tourner vers une agence de placement spécialisée en stagiaires, entre autres, la FUE, (acronyme pour Fundación Universidad / Empresa )

Une autre possibilité est de surfer sur les sites Internet proposant des offres de stage, ou encore de repérer des entreprises implantées dans ce pays, en leur transmettant des candidatures spontanées (de la même manière que vous le feriez pour décrocher un emploi « véritable »).

Les types de stages disponibles en Espagne

La majorité des stages de ce pays font partie intégrante de programmes d’études dans le cadre de l’obtention d’un diplôme. Un module de stage en entreprise est prévu à la plupart des cursus universitaires, dans le but de fournir aux étudiants l’expérience professionnelle nécessaire préalablement à leur entrée définitive sur le marché du travail.

Les stages en Espagne sont répartis en deux catégories : étudiant, et jeune diplômé.

L’opportunité de stage étudiant intervient dans le cadre d’une convention, ou convenio de programa de cooperación educativa, entre l’entreprise et l’université. De cette façon, il n’est pas question d’un statut d’employé, et il n’y a donc pas de rémunération impliquée. Mais il arrive que l’entreprise propose une certaine indemnisation au candidat.

Afin de protéger les parties en cas d’accident, l’étudiant souscrit à un régime de sécurité sociale (dédié aux étudiants).

En ce qui concerne le stage de jeune diplômé, celui-ci n’est pas non plus encadré par une réglementation. Il n’est pas question de recevoir de revenus, toutefois les candidats peuvent parfois avoir droit à une bourse. De temps à autre, ces opportunités donnent lieu à un contrato de prácticas dans le cadre duquel intervient une rémunération. Ce type de stage doit nécessairement prendre place dans un laps de temps oscillant entre six mois et deux années.

Leave a Comment: