Formateur pour adultes, un métier passionnant

En l’espace de quelques années seulement, nous avons assisté à de profondes mutations sur le marché de l’emploi. D’une part, les organisations inscrites dans un contexte ultra concurrentiel doivent s’adapter en permanence aux moindres transformations de leur environnement pour continuer à exister, et d’autre part, les salariés pour garantir leur emploi doivent se former continuellement, dans le but d’acquérir un champ de compétences suffisamment large pour répondre aux nouvelles demandes du marché du travail.

C’est pourquoi le domaine de la formation des adultes est l’une des solutions phares pour satisfaire ces nouvelles exigences. Elle prend d’ailleurs de plus en plus d’importance, jusqu’à susciter des vocations : le métier de formateur professionnel pour adultes est né.

Qu’est-ce qu’un formateur professionnel pour adultes ?

Le formateur professionnel pour adultes intervient auprès d’un public varié et pour des problématiques différentes. C’est la raison pour laquelle exercer le métier de formateur nécessite lui-même une véritable formation professionnelle, auprès d’un organisme spécialisé comme Ecp-Formations qui délivre à la fin de son cycle un diplôme reconnu par l’État.

Ce métier se situe dans le secteur de la formation professionnelle et s’exerce auprès d’un public principalement composé de demandeurs d’emploi et de salariés. Selon les spécificités du public à former, les objectifs pédagogiques ne sont pas les mêmes. En effet, ce dernier peut intervenir pour :

  • une montée en compétences : celle-ci peut concerner une équipe commerciale qui souhaite apprendre d’autres méthodes de prospection par exemple, ou des employés issus du domaine de l’informatique souhaitant se perfectionner dans une technologie précise.
  • un besoin de qualification : dans ce cas précis, il s’agit de faire acquérir aux stagiaires un savoir-faire technique et professionnel à faire valoir sur le marché de l’emploi. Le besoin de se qualifier s’adresse majoritairement à des personnes en situation de reconversion professionnelle.

Ceux qui sont intéressés par ce métier peuvent trouver de très nombreux renseignements sur cette formation auprès de Pôle Emploi.

Qualités et enjeux du métier de formateur

Contrairement aux idées reçues, tout le monde ne peut pas devenir formateur sous prétexte de maîtriser un domaine en particulier. Pour exercer ce métier, il faut d’une part être un véritable expert dans son domaine, ce qui implique nécessairement d’être capable d’intervenir sur tous les champs d’application de ce dernier (pour cela, une expérience significative est souvent requise), et d’autre part il faut avoir des qualités pédagogiques et humaines très développées.

En effet, maîtriser son sujet et savoir le transmettre à un public non initié est une tout autre affaire. Qui plus est, au sein d’un groupe, les apprenants n’avancent pas nécessairement tous au même rythme, de sorte qu’il faut régulièrement faire le point et évaluer les compétences de chacun pour personnaliser au maximum l’apprentissage.

Faire preuve d’adaptation et de bienveillance auprès des stagiaires sont donc des qualités essentielles pour que ces derniers puissent atteindre leurs objectifs. Les enjeux de la formation professionnelle sont importants, le but étant de faire valoir une qualification professionnelle pour que les stagiaires puissent retrouver durablement le chemin vers l’emploi dans le cadre de la reconversion ou des demandeurs d’emploi par exemple.

Quelles sont les missions d’un formateur ?

Difficile d’établir une liste de tâches tant le métier varie en fonction du contexte dans lequel il est exercé. Toutefois, voici quelques missions types que chaque formateur réalise au sein d’une session de formation :

  • Savoir évaluer le niveau général de l’ensemble du groupe pour établir un programme sur plusieurs semaines. Cette étape est primordiale puisque tout commence lors de l’évaluation initiale pour fixer des objectifs réalistes à atteindre chaque semaine.
  • Choisir les bonnes méthodes pédagogiques pour parvenir aux objectifs. C’est au formateur d’emprunter la voie pédagogique la plus pertinente en fonction de son public. Pour ce faire, il pourra utiliser des vidéos explicatives, des jeux interactifs, des quiz, des mises en situation professionnelle, des documents récapitulatifs avec des moyens mnémotechniques, etc. Le mieux reste encore de pouvoir proposer plusieurs méthodes pour satisfaire toutes les exigences.
  • Avoir la bonne attitude : la réussite d’une formation passe également par l’énergie que l’on y met. En ce sens, le formateur est aussi une personne maîtrisant les techniques d’animation de groupes et de parole en public. En effet, il faut pouvoir capter l’attention de ses apprenants et savoir les investir tout au long de la journée dans l’action pour les placer dans une démarche propice à la réception d’un apprentissage. Sans cela, la formation semble vide de sens.
  • Enfin, il doit pouvoir juger régulièrement du niveau d’avancement des apprenants, sans quoi de fortes disparités peuvent apparaître au sein du groupe. C’est aussi l’occasion pour lui de programmer des séances de rattrapage pour reprendre les notions mal assimilées.

Un métier attrayant avec différents statuts

Depuis quelques années, le métier de formateur connaît un regain d’intérêt et offre par ailleurs de nombreux débouchés. À l’issue du diplôme, le formateur pourra exercer sous différents statuts juridiques.

Il peut devenir salarié et orienter ses recherches vers des centres de formation dans sa spécialité : informatique, développement personnel, français langue étrangère, commerce, etc. Toutefois, avec un tel statut, le formateur devra faire preuve de polyvalence, car il lui sera souvent demandé de pouvoir animer plusieurs formations au sein du même centre. Par exemple, les centres de formation en informatique exigent dans la plupart des cas du formateur qu’il maîtrise plusieurs langages de programmation ou logiciels.

Le formateur pour adultes peut aussi s’installer en indépendant, soit en créant une micro-entreprise, soit en créant une société. Dans ce cas, le formateur devra lui-même trouver ses clients et savoir communiquer autour de ses services. Il devra aussi gérer toutes les tâches administratives qui incombent à chaque entrepreneur.

Enfin, s’il souhaite bénéficier d’une liberté d’action tout en maintenant les avantages sociaux du statut de salarié, alors le portage salarial est sans aucun doute le meilleur statut. C’est une solution qui permet aux salariés portés de conserver les mêmes avantages que ceux du salariat classique, à savoir des cotisations retraite et chômage, congés payés, etc., tout en évitant les inconvénients de l’entrepreneuriat, notamment en ce qui concerne la gestion administrative – facturation, devis, relance, paiement des cotisations sociales.

Si vous aussi vous voulez devenir formateur, n’attendez plus et passez le diplôme !

Leave a Comment: