Formation : les employeurs peuvent désormais verser de l’argent sur le compte CPF de leurs employés

Le 3 septembre est une date importante pour le domaine de la formation en France. Les employeurs du privé peuvent désormais verser de l’argent sur le compte CPF de leurs employés, s’ajoutant ainsi aux droits de base du crédit annuel, fourni par la Caisse des dépôts. Cette nouvelle option permettra aux employés une plus grande autonomie dans leurs choix de formation.

Un apport volontaire de la part de l’employeur

Ce que cette nouvelle réglementation apporte, est la possibilité pour l’employeur de faire un virement monétaire volontaire, et sans accord d’entreprise au préalable, sur le compte d’un de ses employés. Si, par exemple, un salarié désire participer à une formation en management, mais qu’il ne possède pas suffisamment de crédit sur son compte CPF, il peut télécharger un formulaire dans lequel il pourra décrire la formation et les raisons pour lesquelles il désire la suivre. Il la dirigera ensuite vers son employeur, afin que celui-ci puisse décider de l’intérêt d’investir dans cette formation en ajoutant les crédits manquants au compte de cet employé.

Cet apport est volontaire et non-obligatoire de la part de l’employeur. Le directeur des retraites et de la solidarité à la Caisse des dépôts, Michel Yahiel, espère que les employeurs se saisiront de cette nouvelle capacité afin d’améliorer les compétences de leurs employés. Seul le temps pourra démontrer si cette mesure aura les effets désirés sur le domaine de la formation dans les entreprises privées, mais l’espoir existe que cela permettra la mise en place d’un équilibre entre l’autonomie du salarié dans ses choix de formation, et le rôle de l’employeur dans l’ajout de compétences pour celui-ci.

Les règles de base

Rappelons ici que les actifs qui ont accès à un CPF se voient attribuer un crédit annuel de 500 euros (salariés qui sont au minimum employés à mi-temps) par la Caisse des dépôts. Ce montant augmente à 800 euros dans le cas d’employés peu qualifiés. Le montant qu’acceptera de verser les employeurs viendra donc s’ajouter à ceux-ci.

Il sera très facile pour les entreprises de verser cette aide financière à leurs employés. Ils n’auront qu’à se rendre sur le site net-entreprises.fr, là où sont faites les déclarations sociales, afin de procéder. En renseignant le nom du salarié, pour qui le montant sera versé, ainsi que son numéro de sécurité sociale, il n’aura plus qu’à indiquer le montant qu’il désire verser à ce compte, et le tour est joué. Ce montant devra par la suite être versé à la Caisse des dépôts qui le créditera, à son tour, directement au compte du salarié concerné.