Une Intelligence Artificielle devient bilingue sans dictionnaire

Si jusqu’à maintenant l’humain a eu besoin de l’aide humaine pour l’apprentissage des langues étrangères, l’éducation s’ouvre de plus en plus au digital. Les applications d’enseignement de langues fleurissent sur nos Smartphones et le domaine de l’intelligence artificielle (IA) à fait des progrès étonnants. C’est le cas de deux équipes de chercheurs qui ont récemment inventé des méthodes d’apprentissage et de traduction des langues étrangères ne nécessitant aucune supervision humaine. Un progrès remarquable pour le monde de l’IA.

Ce que les deux études dévoilent

« Imaginez que vous donniez à une personne de nombreux livres en chinois et en arabe, tous différents, et que vous lui demandiez de traduire du chinois en arabe. Cela semble impossible, n’est-pas ? Eh bien, un ordinateur peut le faire. » Ce sont les mots de Mikel Artetxe, l’ingénieur informaticien qui a baptisé sa méthode « Machine Learning ».

Alors que les Allemands utiliseraient un dictionnaire pour apprendre le français à l’Institut de Français, à L’Université du Pays Basque à San Sébastian les machines, elles, apprennent les langues automatiquement. Leur technique d’apprentissage repose d’avantage sur l’association de mots pour effectuer la traduction et aucun dictionnaire ou texte préalablement traduit n’est nécessaire.

La seconde étude, Unsupervised Machine Translation Using Monolingual Corpora Only, bien qu’indépendante, utilise la même technique. Il s’agit de l’œuvre de Guillaume Lample, un ingénieur informatique français travaillant pour le département d’intelligence artificielle de Facebook. Ces deux études nous montrent la capacité d’un réseau neuronal à apprendre à traduire une langue sans consulter un dictionnaire, c’est une avancée fulgurante.

Que vaut une IA face à l’humain ?

L’éternelle question est de savoir si ces intelligences artificielles surpasseront un jour l’humain, et on remarque aujourd’hui les avancées impressionnantes dans ce domaine. Même si depuis peu, les machines n’ont plus besoin de l’aide humaine pour apprendre des langues, l’humain obtient des résultats supérieurs aux tests effectués face à Google Traduction (40 et 50 pour les traducteurs humains) et les deux intelligences artificielles qui elles ont obtenues le score de 15. Bien que ce score paraisse faible, il ne faut pas oublier l’importance de l’enseignement et l’accompagnement reçut par les traducteurs humains.

Les performances réalisées par ces deux méthodes sont des preuves supplémentaires de l’évolution ultra rapide des intelligences artificielles. Ces premières études sur les langues étrangères et les traductions par des IA sont aussi très encourageantes et nous ouvrent les portes d’un monde où la barrière des langues ne serait qu’un vieux souvenir.

Leave a Comment: