Le rôle de la sexualité dans notre développement personnel

Pour notre plein développement physique et émotionnel, nous avons tous besoin de la satisfaction de besoins fondamentaux comme le désir de contact, d’intimité, d’expression émotionnelle, de plaisir et d’amour. Cependant, notre société actuelle a souffert et continue de souffrir d’une certaine sexophobie, plus ou moins dissimulée selon les époques. Ainsi, l’individu n’est pas entièrement libre de vivre sa sexualité d’une manière pleine et sans préjugés. Dès la naissance, l’éducation reçue par cette personne est pleine de messages négatifs qui limiteront à l’avenir sa capacité de communication, tant émotionnelle que sexuelle. 

Une vie sexuelle épanouie loin des tabous

Depuis 1975, l’Organisation mondiale de la santé considère que trois éléments essentiels sont nécessaires pour faire l’expérience d’une bonne santé sexuelle :

  • avoir la possibilité de jouir d’une activité sexuelle reproductive avec un équilibre entre éthique personnelle et sociale ;
  • pouvoir exercer la sexualité sans crainte, honte ou culpabilité, c’est-à-dire sans facteurs psychologiques et sociaux qui interfèrent avec les rapports sexuels ;
  • pouvoir exercer l’activité sexuelle sans troubles organiques, maladies ou altérations qui l’entravent.

Les bases de la santé sexuelle seront principalement l’éducation sexuelle et le maintien de la santé physique et psychologique de l’individu. De nombreux tabous doivent encore être levés, comme l’utilisation de godemichets dans le couple, par exemple. 

Un problème de communication

Cependant, de nombreuses personnes s’opposent encore à ce que l’éducation sexuelle soit une matière d’étude obligatoire pour nos enfants et nos jeunes, tout comme beaucoup refusent de consacrer davantage de ressources au maintien de la santé psychique et émotionnelle de la population.

Les êtres humains, tout au long de leur vie, doivent s’adapter à leur personnalité des changements qui sont liés à leur sexualité. Parmi les plus complexes se trouvent l’orientation et l’identité sexuelle. Bien que notre société semble tolérante, la réalité est que les gens qui se montrent « hors norme » souffrent très souvent d’anxiété et de dépression dans leur propre processus d’acceptation sexuelle. Les jeunes sont d’ailleurs souvent les plus vulnérables et souffrent de dommages, parfois irréparables, dans leur estime de soi et dans leur personnalité.

Un problème de santé humaine

Les changements inhérents au processus évolutif entraînent des besoins d’adaptation psychologique qui favorisent parfois l’apparition de dysfonctionnements sexuels. C’est d’ailleurs souvent le cas, par exemple, chez l’adolescent, avec la découverte de son propre corps et avec le début des rapports sexuels. En outre, tout au long de la vie, des changements hormonaux et émotionnels importants vont se produire qui vont affecter pleinement la sexualité de l’individu. Et comme si cela ne suffisait pas, des dysfonctionnements sexuels peuvent se produire pour de multiples causes, tant physiques (maladies ou traitements) que psychologiques.

De nombreuses études scientifiques ont montré que la santé sexuelle est un indicateur important du niveau de santé général des individus et de leur satisfaction de la vie. En fait, il existe des données qui la rattachent à la longévité, au bien-être et au bonheur. Il est néanmoins surprenant qu’elle ne soit pas activement recherchée et qu’on lui accorde l’importance qu’elle devrait, d’une manière sérieuse et professionnelle.