Location d’appartement meublé à Toulouse : la bonne idée pour les étudiants

Vous venez d’obtenir votre entrée à l’université et envisagez de vous installer dans « la Ville Rose » ? Parmi les solutions d’hébergement qui s’offrent à vous, vous pouvez opter pour la location, la colocation, la chambre en Cité Universitaire… Dans cet article, nous vous livrons toutes les informations dont vous pourriez avoir besoin pour vous installer à Toulouse.

Toulouse, ville étudiante

Si vous avez pensé à la même destination que nous, vous avez certainement besoin d’être guidé dans votre processus d’installation. Sur le site web dédié à la ville, vous lirez la phrase : « Toulouse a tout : il ne manque que vous ! ». Elle exprime clairement tout.

En effet, existant depuis deux mille ans, la capitale mondiale de l’aéronautique est réputée en général pour les collections d’art classique et médiéval de ses musées. Elle dispose en particulier de 5 lieux incontournables : l’hôtel d’Assézat, le canal du Midi, l’emblématique édifice du Capitole, la basilique Saint-Sernin et le couvent des Jacobins.

Avec le tiers de sa population âgée de moins de 25 ans et une moyenne d’âge de 37 ans, Toulouse est très convoitée par une population jeune et dynamique. C’est pourquoi les étudiants recherchent le plus souvent une location d’appartement meublé à Toulouse plutôt qu’un autre type de logement. Mais avant de vous aligner dans le rang de ceux-ci, avez-vous pris le temps de vous préparer ?

Quel type d’hébergement et pourquoi ?

Les dépenses relatives à la location d’un appartement meublé à Toulouse peuvent être élevées. C’est pourquoi il importe que vous réfléchissiez aux possibilités existantes, conformément à votre budget et à vos besoins.

Estimation du budget affecté à la location

Lorsque vous décidez de louer un appartement à Toulouse, vous aurez à répondre à quelques exigences. Notamment en termes de dépenses, vous aurez à endosser :

  • Les honoraires d’agence pour la recherche, éventuellement ;
  • Le dépôt de garantie qui équivaut à un mois de loyer : il vous sera retourné dans son intégralité ou partiellement à la fin du contrat, à condition que l’appartement soit rendu en bon état ;
  • Les charges locatives à payer au propriétaire sous forme de provisions pour charges ;
  • L’assurance habitation (obligatoire) à payer par trimestre ou par an ;
  • La taxe d’habitation à payer entre octobre et décembre de l’année à suivre, si vous occupez l’appartement au 1er janvier ;
  • L’électricité et le chauffage dont le coût variera selon la qualité de l’isolation ;
  • Le téléphone et internet ;
  • Le loyer, généralement autour de 500 euros pour 18 m2, etc.

Si vous évaluez approximativement le montant total que donne la somme de ces dépenses, il apparaît que certains étudiants pourraient rencontrer des difficultés à le couvrir. Pour cela, vous pourriez vous associer à d’autres étudiants afin d’alléger vos charges financières.

La colocation

Selon la loi ALUR du 24 mars 2014, la colocation est définie comme la location d’un même logement par plusieurs locataires, constituant leur résidence principale et formalisée par la conclusion d’un contrat unique ou de plusieurs contrats entre les locataires et le bailleur. Lorsque le bail est signé par les colocataires, ils se partagent équitablement tous les droits et devoirs vis-à-vis du bailleur. Mais il faut souligner que cette option comporte autant d’avantages que d’inconvénients, selon la personnalité de chaque colocataire.

À titre d’avantages, la colocation permet à l’étudiant de réduire ses charges locatives individuelles, tout en disposant d’un espace plus grand que dans le cas d’une location. En termes plus explicites, le loyer, les factures d’eau et d’électricité, les frais d’internet, les réparations diverses éventuelles, sont tous partagés en parts égales entre les colocataires.

L’option de colocation facilitera également davantage votre intégration. Vous rencontrerez immédiatement de nouveaux visages et vous vous ferez des amis. Ceci étant, vous ne courrez pas le risque de vous ennuyer puisque vos colocataires seront sans doute heureux d’échanger avec vous.

Par contre, vous aurez peut-être un peu de mal avec ce type de vie puisqu’en fonction de la personnalité de vos colocataires, vous pourriez ne pas arriver à vous adapter à eux. Vivre avec d’autres personnes impliquera par exemple que vous soyez en mesure de supporter le bruit.

Nous vous recommandons donc de choisir minutieusement vos colocataires et de penser dès le début à fixer des principes de vie ensemble. Par exemple :

  • Entendez-vous sur la répartition des tâches ménagères ;
  • Veillez à ce que chaque colocataire souscrive à une assurance qui protège les autres de la clause de solidarité, en cas de non-paiement de sa part de loyer, etc.

Les Cités Universitaires

Plus connues sous l’appellation Cités U, les Cités Universitaires sont un type de logement pour les étudiants français. Gérées par le Centre National des Œuvres Universitaires et Scolaires (CNOUS), elles mettent à la disposition de ceux-ci des logements d’une superficie variant entre 9m2 et 32m2. Elles représentent donc une alternative petit budget à la location d’appartement meublé.

À Toulouse, les logements proposés sont généralement construits dans un parc boisé, en une ou deux ailes avec plusieurs étages. En dehors des chambres universitaires, vous y trouverez un bâtiment administratif, des lieux sportifs et culturels, une cafétéria ou un mini-restaurant, etc.

Comment bénéficier d’une chambre universitaire ?

Si vous ne vous estimez pas en mesure de réaliser une location de meublé à Toulouse, vous devriez remplir un dossier de demande de bourse et de logement : le dossier social étudiant. Ce préalable doit être fait en mi-avril avant la rentrée universitaire. L’acceptation ou le rejet de votre dossier dépendra de votre condition sociale et familiale :

  • Les ressources de votre foyer fiscal ;
  • Le nombre de frères et sœurs que vous avez ;
  • La distance séparant votre université du domicile de vos parents ;
  • Etc.

Après étude de votre dossier, le Centre Régional des Œuvres Universitaires et Scolaires (CROUS) vous informera de la suite du processus.

Les aides au logement

Encore désignées par l’expression aides personnelles au logement (APL), les aides au logement sont des transferts versés à une personne pour réduire ses charges financières. Elles sont associées à 6 grands types de risques, au nombre desquels le logement.

En cas d’impossibilité pour l’étudiant de louer un appartement, il peut ainsi néanmoins accéder à un logement et s’y maintenir à long terme. Votre éligibilité et le montant de l’aide dont vous bénéficierez dépendront de :

  • La situation de votre famille ;
  • Votre âge ;
  • Votre état de santé ;
  • Le type de logement souhaité, etc.

En fonction de ces éléments, vous pourriez bénéficier de :

  • L’aide personnalisée au logement ;
  • L’allocation de logement familiale ;
  • L’allocation de logement sociale.