L’université de Polynésie teste des robots pour permettre aux élèves d’assister aux cours à distance

L’université de la Polynésie française (UPF) a entamé le développement de nombreuses nouvelles technologies pour faciliter l’accès des élèves aux connaissances. Depuis quelques années, ils peuvent profiter de certains cours en ligne, mais désormais, ils peuvent également se connecter à un robot qu’il pilote à distance pour interagir avec les autres en cas d’absences prolongées.

Un robot de téléprésence pour maintenir le lien social

Ce robot de téléprésence se présente sous la forme d’un écran muni de deux caméras. Une caméra filme l’environnement pour permettre de déplacer le robot, l’autre fonctionne comme une webcam pour avoir une conversation avec ceux qui entourent le robot. De l’autre côté, à distance, un élève peut diriger le robot avec une simple application et une connexion WiFi.

L’objectif d’un tel dispositif est évidemment de permettre aux étudiants victimes d’un accident ou d’un problème médical qui les empêcherait d’assister au cours, de suivre un enseignement classique. Au-delà de la nécessité de suivre les cours, ce robot de téléprésence permet également de ne pas rompre le lien social et d’améliorer le moral des élèves concernés.

Des robots de plus en plus performants

Le robot industriel est sans doute l’un des robots dont les performances ont été le plus améliorées depuis quelques années. De ces améliorations ont d’ailleurs découlé de très nombreuses améliorations sur tous les autres types de robots, industriels ou non. C’est surtout en termes de polyvalence que les robots se sont très largement améliorés.

Effectivement, chez les robots industriels, nous parvenons désormais à produire des bras automatiques qui s’adaptent à toutes les situations. Certes, il faut encore un technicien pour les régler durant leur mise en place, mais deux robots attachés à des tâches très différentes sortiront de la même chaîne de production. Seul le bout de leur bras mécanique aura été adapté aux besoins de leur tâche.

Les robots sont-ils l’avenir de l’éducation ?

Contrairement à certaines prévisions, les robots humanoïdes n’ont pas envahi toute notre société et nous n’en croisons pas tous les jours. En revanche, ils occupent de plus en plus de place dans le monde du travail. D’abord, il y a évidemment l’industrie qui les a adoptés depuis de nombreuses années déjà. Cependant, la santé et l’éducation s’y mettent également depuis quelque temps.

Ainsi, la région Rhône-Alpes a déjà commandé 80 robots de téléprésence pour les déployer dans ses universités. En Alsace, un petit robot humanoïde du nom de Nao a intégré L’Institut universitaire de réadaptation Clemenceau de Strasbourg pour distraire les enfants et les accompagner à travers le jeu dans leur réadaptation.