Nouvel outil d’éducation et de lutte contre le confinement, le secteur du jeu vidéo est euphorique

En cette année 2020, la planète est confinée et les marchés s’écroulent. Pourtant, un secteur industriel se porte mieux que jamais, celui du jeu vidéo. Les studios, les fabricants de consoles et les plateformes de ventes ont enregistré des bénéfices records sur le premier semestre de l’année. Une situation qui s’explique par l’ennui du confinement et le nouveau rôle éducatif du jeu vidéo.

La solution miracle contre l’ennui du confinement

C’est évidemment le confinement qui a joué en faveur du secteur vidéoludique. La marque Sony a enregistré une augmentation de 32,5 % de ses ventes sur le premier semestre de l’année. Le studio Ubisoft, fragilisé par des scandales de harcèlement dans la direction, a pourtant enregistré une augmentation des ventes de 17,6 %.

La pandémie de coronavirus a permis au secteur de conquérir de nouveaux joueurs, mais aussi d’augmenter la consommation des joueurs habitués. Résultat, ils sont nombreux autour du globe à être allés jusqu’à prendre un crédit sur leur compte bancaire pour financer l’achat d’une console en rupture de stock ou de dizaines de jeux pour passer le temps plus rapidement.

Le succès du jeu vidéo éducatif et de la Nintendo Switch

Le confinement en France a également provoqué une rupture de stock massive de la console de Nintendo, la Switch. Le fait que cette console en particulier ait été en rupture de stock et qu’elle se vendît le double de son prix sur Internet prouve bien qu’elle a suscité plus d’engouement que les autres consoles.

Selon les spécialistes, c’est notamment parce que Nintendo a beaucoup investi pour donner à sa console une image familiale et éducative. Alors que les écoles étaient fermées, les parents voulaient occuper leurs enfants. Ils se sont massivement tournés vers la Switch, ce qui laisse penser que le potentiel caractère éducatif des jeux vidéo est désormais acquis et reconnu par le grand public.

Le jeu vidéo est devenu un refuge pour l’esprit

Les mondes fictifs ont toujours été utilisés par les spectateurs et les consommateurs pour s’y réfugier. Que l’on pense que le spectateur/joueur/lecteur doit oublier qu’il est face à une fiction pour profiter, ou au contraire qu’il garde en permanence conscience que ce monde est fictif et donc inoffensif, le résultat est toujours le même.

Aujourd’hui, le jeu vidéo occupe une place de choix dans la panoplie des mondes fictifs disponibles dans lesquels se réfugier. Pour certains, c’est le cas depuis longtemps. Cependant, le fait que l’industrie vidéoludique a bien plus profité du confinement que les plateformes de VOD est un signe clair du changement d’habitude des consommateurs.