Tout savoir sur le métier d’auxiliaire de puériculture

Le métier d’auxiliaire de puériculture consiste à assurer des soins élémentaires relatifs au nursing et au confort des nourrissons ainsi qu’aux enfants jusqu’à l’âge de 6 ans. Il s’agit d’un métier qui demande de la patience, du dévouement, de la réactivité et un certain savoir-faire avec les petits. Il s’exerce sous la supervision d’un supérieur hiérarchique au sein des établissements d’accueil de la petite enfance, et tous les autres lieux de soins des enfants et des nourrissons. Découvrez ci-après toutes les informations sur le métier d’auxiliaire de puériculture.

Le diplôme requis pour exercer le métier d’auxiliaire de puériculture

Pour pouvoir exercer le métier d’auxiliaire de puériculture, il est nécessaire de justifier d’un Diplôme d’État d’Auxiliaire de Puériculture ou DEAP qui s’obtient à l’issue d’une formation en Institut de Formation des Auxiliaires de Puériculture (IFAP).

Pour pouvoir entreprendre cette formation, il est nécessaire de participer au concours qui est organisé chaque année. Celui-ci se compose de 3 épreuves de sélection, dont des écrits d’admissibilité incluant un test de culture générale et des tests d’aptitudes, ainsi qu’une épreuve orale d’admission. Les matières des épreuves, quant à elles, s’articulent autour du programme de l’ancien BEP carrières sociales et sanitaires.

Comment se déroule la formation pour devenir auxiliaire de puériculture ?

La formation des Auxiliaires de Puériculture se déroule pendant 10 mois et totalise 1435 heures d’enseignement dans les instituts, additionnées de 24 heures de stage pratique. En tout, il existe 130 Instituts de formation professionnelle sur le territoire français.

Elle comprend plus précisément 8 modules théoriques permettant d’acquérir les 8 compétences permettant ensuite d’exercer le métier et notamment l’organisation du travail, l’hygiène hospitalière, l’accompagnement de l’enfant, etc. Les 24 heures de stage quant à elles correspondent à 6 stages à effectuer dans le milieu professionnel : crèche, maternité, service de pédiatrie…

Le diplôme de DEAP ne sera délivré qu’au terme de la formation de 10 mois, subordonné à la validation de chacun des modules prévus. Vous disposerez ensuite d’une période de 5 ans pour valider vos compétences au cas où vous n’auriez pu en valider certaines.

Qui peut participer au concours ?

Le concours permettant d’accéder à la formation pour devenir auxiliaire de puériculture est ouvert à toutes les personnes âgées de 17 ans révolus à la date des épreuves, sans que vous ayez à justifier d’un quelconque autre diplôme.

Quel profil faut-il avoir pour devenir auxiliaire de puériculture ?

Pour devenir auxiliaire de puériculture, vous devez justifier de certaines qualités. Vous devez en premier lieu avoir de la patience, car soigner des enfants en bas âge n’est pas toujours facile d’autant plus que les bébés ne peuvent expliquer leur soucis. Vous devez donc rester calme face aux cris et aux pleurs.

Il est également nécessaire de faire preuve de réactivité et de prudence pour éviter les accidents avec les bébés et les enfants. La troisième qualité dont vous devez justifier est surtout celle d’aimer les enfants, afin de pouvoir remplir vos obligations en toutes circonstances et avec sérieux : il est important d’avoir un grand sens des responsabilités afin de pouvoir prendre les bonnes décisions à temps, face à toutes les situations, mais aussi de prodiguer des conseils aux parents.

Au final, l’esprit d’équipe est une qualité que vous devrez aussi avoir, car vous serez amené à côtoyer régulièrement d’autres membres du personnel.

Quelles sont les missions de l’auxiliaire de puériculture ?

Les missions de l’auxiliaire de puériculture portent sur le soin des enfants de 0-6 ans. Dans ce cadre, vous vous chargerez d’accueillir le patient et aider à son installation dans la chambre si cela est nécessaire. Vous vous occuperez également de lui donner le repas, de sa toilette, de lui apprendre les gestes de la vie quotidienne et de lui inculquer les règles de vie en société.

En règle générale, vos missions, qu’elles portent sur le soin ou l’éducation, auront toutes la finalité d’assurer le bien-être de l’enfant.

Il s’agit ici d’un aperçu global des missions que vous aurez à remplir, mais la spécificité des tâches dépendra surtout de l’établissement dans lequel vous exercez.

Où exercer le métier d’auxiliaire de puériculture ?

Vous avez la possibilité d’exercer en tant qu’auxiliaire de puériculture dans les différents établissements qui se chargent de l’accueil et du soin des enfants en bas âge. Vous pouvez de ce fait être auxiliaire auprès de centres de protection maternelle et infantile (PMI) dans lesquels vous serez amené à assister le médecin, à réaliser un suivi des activités en tenant à jour le dossier des patients, ainsi qu’à donner des conseils aux parents.

Être auxiliaire en maternité ou dans un service hospitalier consiste à prodiguer des soins élémentaires aux nouveau-nés : pesée, mesure, change, toilette… Dans ce cadre, vous serez également amené à conseiller la maman sur les soins qu’elle devra elle aussi prodiguer au bébé une fois en dehors de l’établissement.

Enfin, lorsqu’il s’exerce dans une crèche ou une garderie, le métier d’auxiliaire de puériculture porte sur le soin d’un groupe de 5 à 8 enfants. Vous devrez donc les accueillir, vous occuper de leur toilette, et les nourrir. Vous serez également en charge du développement intellectuel et affectif des enfants en prévoyant des jeux d’éveil et qui leur permettent de socialiser entre eux. Enfin, vous serez également chargé de veiller à la sécurité, à l’hygiène et à l’entretien des locaux de travail et d’accueil des tout-petits.

Salaires et possibilités d’évolution professionnelle

La rémunération d’un auxiliaire de puériculture en début de carrière est de 1537 euros en 2019. Notez que cette somme correspond au salaire brut, mais vous pourrez également percevoir des primes et des indemnités. En fin de carrière, votre rémunération pourra s’élever à 3299 euros, notamment si vous exercez dans le secteur privé.

Il existe de nombreuses passerelles vous permettant d’évoluer sur le plan professionnel en exerçant ce métier. Après 3 ans d’expérience professionnelle, vous avez par exemple la possibilité de concourir pour la formation d’infirmière ou pour le diplôme d’éducatrice de jeunes enfants. Enfin, vous pouvez également obtenir le diplôme d’aide-soignant.